Masahiro Watanabe

Peinture figuratif


18 mai - 28 mai 2017

Vernissage le jeudi 18 mai 2017

A partir de 18h00


Ouverture :

Mercredi - Vendredi : 14h00 - 19h00

Samedi - Dimanche : 14h00 - 18h00

Fermé le lundi et le mardi


Debout, aux coins des rues

Regardons.
Il est là, devant ses tableaux.
Il est debout, devant ce qu’il a produit aux coins des rues.

Il était donc là, devant ses toiles.
Il était devant ceux qu’il allait peindre, avant d’être debout devant vous.
Il était ainsi debout, toujours debout, aux coins des rues.

Mais cela nous rappelle deux autres personnages debout aux coins des rues :
manifestants et prostituées.
Les premiers, eux, sont debout la journée. Ils sont là, aux coins des rues, pour s’avancer. Contre le monde et pour le monde. Ils sont debout afin de marcher vers demain. Leur être–debout se lie donc au jour, à la lumière plus forte qu’ils éprouvent aujourd’hui.
Les dernières, elles, sont debout la nuit. Elles sont là, aux coins des rues, pour séduire. Elles sont les descendantes des hétaïres, dont le nom provient de l’Héra, la déesse de la terre. Leur être–debout se lie donc à l’ombre, au fond de laquelle naissent tous les vivants et tous les mortels.

Notre peintre, lui, n’est ni manifestant ni prostituée. Il est peintre, comme vous le savez. Il n’était debout ni pour marcher ni pour séduire. Il était là, aux coins des rues, seulement pour les peindre.

Et pourtant, ses peintures montrent du moins une communication discrète entre le monde et la terre, sinon la fameuse lutte entre les deux. Personne n’est là, dans ses tableaux, aux coins des rues. Il s’agit de la rue même, sur laquelle se trouvent les manifestants et sous laquelle se cachent les prostituées. Ses toiles apparaissent tantôt avec cette lumière que recherchent les hommes, tantôt avec cette ombre qui protège les femmes. Son art nous fait ainsi voir ce que l’artiste ne voit pas lui–même. Mais c’est son être–debout qui produit bien ce qui aura eu lieu aux coins des rues. La mise en œuvre de ce qui n’est pas là nous explique tout ce qui se donne ici.

Voilà la vérité de ses œuvres.
Tout se passe là, aux coins des rues, où était debout notre peintre.
Donc ici, devant ses tableaux, où il est encore debout comme toujours.
Et vous comprendrez tout cela, dès que vous vous y déplacez, avec le sourire.



Kayoko Hayasaki

Galerie Hayasaki
12-14 rue des Jardins Saint Paul
75 004 Paris, France


Share